A quoi ça sert d’aérer le vin ?

J’ai oublié de sortir une bouteille !

Les invités ne vont tarder à arriver. Qu’est-ce que tu as prévu comme vin pour accompagner le gigot ? Mince, je n’ai rien préparé. Heureusement, j’ai toujours quelques bouteilles prêtes dans l’arrière cuisine. Il y fait un peu plus frais que dans le séjour mais la température de consommation sera vite atteinte. J’ai toujours entendu dire qu’il fallait déboucher le vin assez tôt pour qu’il puisse bien s’aérer. La question c’est : A quoi ça sert d’aérer le vin ? Faut-il le faire systématiquement pour tous les vins blancs et rouges ? Il faut que je mène l’enquête.

A quoi ça sert d’aérer le vin ?

Je découvre qu’il y a deux raisons pour lesquelles c’est mieux d’ouvrir la bouteille en avance :

  • Cela permet de laisser s’échapper quelques résidus volatils tels que le soufre et de l’acidité
  • L’oxygénation est le but principal de cette pratique.

L’idée est de préparer que le vin que nous allons consommer. Cette pratique permet de l’assouplir. Le vin, quand il est assez jeune, n’a pas toujours le temps de développer complètement ses arômes. La mise en contact avec l’oxygène de l’air lui permet en s’oxydant rapidement de mieux s’exprimer. C’est une sorte de vieillissement accéléré. C’est pourquoi, si vous voulez servir un vin vieux qui a plus de trente ans, surtout pas d’aération. Je vous indique plus bas la marche à suivre dans ce cas.

Comment aérer le vin efficacement ?

Pour aérer le vin, verser un verre
Pour aérer le vin, verser un verre

La première technique est de simplement le déboucher et de laisser la bouteille tel quelle dans un coin de la cuisine, mais est-ce suffisant ? Non, le bouchon une fois enlevé ne permet que de libérer le col de la bouteille et donc la surface d’échange est minuscule. Le résultat sera quasiment inexistant. Vous pouvez simplement servir un verre que vous laissez à côté de la bouteille. Vous aurez une double utilité à cette pratique : d’une part cette fois-ci la surface d’échange sera bien plus importante et vous pourrez goûter pour apprécier le vin et mieux estimer son besoin d’oxygénation.

La carafe

La deuxième technique est la mise en carafe. C’est un peu plus contraignant, mais également plus radical. Non seulement au moment de transvaser le vin, tout le liquide aura un contact avec l’air et ensuite, si votre carafe est suffisamment évasée, la surface d’échange sera encore plus importante. Les arômes s’exprimeront encore plus. Un vin très jeune peut même se faire transvaser plusieurs fois de suite si après l’avoir goûté, il manque encore de bouquet. Simplement, pour éviter toutes ces manœuvres, on le laisse plus longtemps dans la carafe mais il ne faut pas se réveiller au dernier moment.

Ce qui va de pair avec l’aération c’est la décantation

Lien AMAZON
Lien AMAZON

Beaucoup de vins, même jeunes, de qualité ne sont pas filtrés. Des dépôts apparaissent dans la bouteille puis dans le verre, ce n’est pas très ragoutant d’avoir à boire et à manger dans le même récipient. En avant pour la décantation. Vous stockez toutes vos bouteilles horizontalement pour que le bouchon reste mouillé en permanence, super. Pour préparer la boisson de vos invités, vous allez vous y prendre d’avance pour bien l’aérer comme nous venons de le voir mais aussi pour que tous ces résidus tombent dans le fond de la bouteille pour ne pas finir dans votre verre. Quand on passe le vin dans une carafe, déjà on évite de mettre ce fond mais en plus il va pouvoir à nouveau se reposer. Terminé ce substrat non désiré. Certaines carafes ne servent qu’à décanter, elles sont beaucoup plus étroites pour limiter l’aération.

Les lecteurs qui ont lu cet article, ont aussi lu :  C'est quoi un bon millésime ?

Et pour les vieux vins ?

Ils sont souvent fragiles, une aération peut les ruiner complètement. Ce serait bête d’avoir gardé trente ans votre vin pour boire un liquide insipide en sortie. Vous avez invité le beau-père à manger et c’est un connaisseur, voilà votre plan d’action : Je sors la bouteille au minimum la veille. Je la mets debout délicatement dans un coin sans la déboucher. Pour lui en mettre plein les yeux, j’ai acheté un panier de service.

Les conversations s’animent et le plat arrive. J’ouvre au dernier moment ce nectar et je me verse un peu de liquide dans mon verre pour enlever « le bouchon ». Tout en maintenant la bouteille penchée, j’attrape mon verre afin de vérifier qu’il n’est pas tourné ou bouchonné, ouf tout va bien. Je réparti délicatement dans les verres et, sans redresser la bouteille, je la dépose délicatement dans le panier de service. J’évite ainsi de trop remuer ce breuvage afin justement qu’il ne s’aère pas et que les impuretés restent bien au fond. Bien joué !

Tous les vins sont-ils concernés ?

On peut bien entendu pratiquer pour les blancs comme pour les rouges. Pour aérer le vin, il faut que ce soit utile à quelque chose. Certain sont faits pour être bu jeune, généralement les fruités. Pas besoin d’ouvrir la bouteille en avance. Au contraire comme le but est de le faire vieillir artificiellement, l’effet sera nul voir néfaste. Pour savoir ce qu’il faut faire avec peu de risque de se tromper : goûter et expérimenter. Si le reste de la bouteille bue le soir est meilleur que le midi, vous saurez que pour celui-là une aération prolongée sera indiquée.

La découverte de tous ces rites et pratiques est toujours aussi intéressante. Si vous aussi vous avez votre propre technique, partagez-là dans les commentaires. Une question ou une précision, même action. Vous allez également partager cet article pour en faire profiter vos amis.

Note : La carafe à décanter qui vous est suggérée est un lien affilié. Si vous la commandez par le biais de ce lien, je toucherai une commission sans que cela vous coûte plus cher. je vous remercie.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  

Une réponse à “A quoi ça sert d’aérer le vin ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*