Un défi pour le blog du vin

Un défi pour quoi faire ?

Dans mon premier article, je vous faisait part de mon intention de créer le blog sur le vin. Je ne suis pas encore un spécialiste, ni un œnologue averti ni même un sommelier et encore moins un viticulteur. Mon intention est de monter en compétence avec des questions qui pourraient paraître candides à des spécialistes mais elle m’intéressent et je pense vous aussi. Pour accélérer le processus, j’ai décidé de me lancer un défi. Créer sur deux mois consécutifs deux articles originaux et de qualité par semaine. Entre le premier avril et le 30 mai ce seront plus de vingt articles, podcasts ou vidéos.

C’est maintenant que j’ai besoin de vous.

  • Par vos encouragements pour commencer, un commentaire, un partage ou un j’aime sont les bienvenus
  • Par les idées de sujets. Je n’en manque pas mais autant adapter le contenu de ce blog à vos attentes
  • Si vous êtes blogueur vous-même, je vous propose des échanges d’articles afin de partager et d’augmenter nos audiences

C’est une aventure

Comme vous, mon emploi du temps est déjà très chargé mais que serait un challenge s’il est trop facile à réaliser. Quand une chose vous tiens à cœur et que la motivation est là, il n’y a pas de raison de ne pas aboutir.

J’en profite pour vous raconter une histoire de motivation.

  • Je pose une planche sur le sol qui fait dix mètres de long sur vingt centimètres de large. Si je vous donne vingt euros et que je vous mette au défi de la parcourir d’un bout à l’autre, le faites-vous ? Bien entendu ce sont vingt euros facilement gagnés.
  • La même planche est cette fois-ci entre deux immeubles qui font cinquante étages chacun (c’est mieux qu’ils soient à la même hauteur) Je vous propose vingt euros pour le même défi, le faites-vous ? Sûrement pas, les risques sont grands et pour vingt euros, le jeu n’en vaut pas la chandelle.
  • La même situation mais ce qui change c’est qu’un des deux immeubles est en feu. Vos enfants sont sur celui qui brûle et si vous traversez, vous les sauvez. Je vous propose toujours vingt euros, le faites-vous ? Bien entendu et même sans les vingt euros.

Dans la troisième proposition, techniquement elle est très similaire à la deuxième. Pourtant, vous n’hésitez pas une seconde avant de vous lancer, donc il y a une chose qui a changé : la motivation. Le pourquoi est un moteur puissant quand on a la vision des choses. Mon défi sera mon premier pourquoi et si je sais que vous me regardez, j’irai au bout.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*